Infos flash
Accueil » TSUNAMI

TSUNAMI

 

AVANT

Signes précurseurs auxquels être attentifs si vous vous situez dans une zone côtière :

  • Si vous ressentez un séisme qui dure longtemps, même si les secousses ne vous semblent pas particulièrement fortes (et à fortiori si elles sont fortes);
  • Si vous constatez une variation importante et anormalement rapide du niveau de la mer, qui se retire et découvre la plage (ou s’avance) sur une distance inhabituellement longue, ou si vous entendez un grondement ;
  • Si une alerte aux tsunamis est diffusée par les autorités, même si vous n’avez pas ressenti de secousse ;

Ne surtout pas rester dans les zones proches de la côte, éloignez-vous du rivage et des embouchures de rivières et dirigez-vous sur les hauteurs, de préférence à pied.

Comment se préparer si vous résidez dans une zone littorale ?

  • Demander à votre mairie de vous indiquer les zones sures et les mesures d’alerte et de prévention en vigueur ;
  • Repérer un endroit où vous pourrez vous mettre à l’abri ; à défaut de zones définies par les autorités, repérer les lieux situés à une altitude au moins égale à 10 m et le cheminement pour y parvenir dans des délais courts ;
  • Préparer l’équipement nécessaire (médicaments, papiers d’identité, lampe de poche etc.), de votre kit de survie.

 

PENDANT

Si vous êtes à terre :

  • Dès l’alerte, s’éloigner le plus loin possible des côtes ou atteindre un promontoire de quelques mètres à quelques dizaines de mètres pour être épargné (un petit tsunami en un point de la côte peut être extrêmement violent quelques kilomètres plus loin) ;
  • Emporter les équipements minimums (lampe de poche, radio portative, eau potable, nour-riture, médicaments, couvertures, matériel de confinement) ;
  • Ne jamais descendre sur la plage pour observer un tsunami ;
  • Si l’on est surpris par un tsunami et qu’on n’a pas le temps ou la possibilité de regagner les hauteurs, grimper sur le toit d’une habitation ou la cime d’un arbre solide ;
  • Ne prendre la mer sous aucun prétexte ;
  • Ne pas téléphoner pour laisser les secours disposer au mieux des réseaux ;
  • Rester à l’écoute de toutes les consignes données par les autorités compétentes.

Si vous êtes en mer :

  • Ne pas retourner au port si vous êtes en mer et qu’un avertissement de tsunami est publié.

APRES

  • Rester hors de la zone dangereuse tant qu’un avis de retour à une situation normale n’a pas été émis par les autorités. Un tsunami n’est pas une vague unique, mais une série de vagues qui peuvent venir du large pendant des heures. La plus grosse vague est rarement la première, mais plutôt l’une des vagues suivantes qui, outre sa propre énergie récupère celle d’une vague qui s’est déjà brisée et retourne vers la mer ;
  • Si l’on est en mer, rester à l’écoute des autorités pour s’assurer que les conditions d’un retour au port sont favorables.

Les commentaires sont fermés.